Archives de Tag: Metz

Metz, le nouvel Eldorado

Pas la peine de vous mettre dans tous ces états, il vous suffisait de vous faire passer pour un peintre mort.

Le vide à Metz, une histoire d’amour

Pèle-mêle thématique : deux ou trois choses que je sais de Metz.

Chose 1 – Le Centre Pompidou-Metz, dont je parlais ici, est une belle et grande démonstration du concept de coquille vide. Exemple : sa piazza à lui, on dirait un parking.

Vue sur la piazza via les frères Bouroullec

Chose 2 – Le CPM a été parachuté dans un non-lieu de Metz et ses vues sur la ville, pour la moitié d’entre elles, donnent sur des zones pas très engageantes.

Vue du CPM

Autre vue du CPM

Chose 3 – Le 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine expose en ce moment des œuvres issues de sa collection, plutôt pas très visibles. Les œuvres sont donc discrètes.

Isabelle Krieg à deux mètres de hauteur

Quand elles ne rendent pas les visiteurs eux-mêmes très discrets.

Une visiteuse de l'œuvre d'Ann Veronica Janssens

Chose 4 – L’étape messine de "Imaginez maintenant" (voir ceci) a pris place à côté du Centre Pompidou-Metz, dans un immense terrain vague rempli de poussière et de ballons argentés.

Samedi après-midi sous un grand soleil, le festival bat son plein

Chose 5 – Le premier directeur de ce non-musée, le caustique Laurent Le Bon, a été l’un des commissaires de l’exposition "Vides : une rétrospective" à Beaubourg-Paris l’année dernière. Cela n’a tout de même pas fait de lui un acharné de la vacuité car il avait été commissaire de "Dada" en 2005, et est commissaire de l’exposition actuelle du CPM "Chefs d’œuvres ?" : deux belles manifestations du genre dit chausse-pied curatorial.

Finalement le vide, à Metz, ressemble à une amourette de vacances. D’ailleurs dès 2012, nous dit-on, la zone désertique ci-dessus sera entièrement réhabilitée, immeublée et un-pourcentée, faisant du Pompidou-Metz le Guggenheim-Bilbao du troisième millénaire. Enfin, on espère, malgré le bide du festival de préfiguration du nouveau quartier…

Imagine all the people

"Imaginez maintenant – les quatre jours de la jeune création" est présenté comme un événement majeur en faveur de la jeune création qui invite des jeunes créateurs de moins de trente ans à investir et détourner des lieux de patrimoine. C’est une initiative du factice, artificiel, inutile ou transparent (au choix) Conseil de la Création Artistique de Marin Karmitz (vous savez, ce truc qui a fait plus de bruit en existant qu’en agissant). IM a eu lieu du 1er au 4 juillet dernier, et a pris place dans neuf villes de France.

Imaginez maintenant, le site (sans commentaires)

Pour mon bonheur, j’étais dans une de celles-ci et ce n’était pas Paris. À Metz, l’événement s’est greffé sur la curiosité locale du moment : le Pompidou. Enfin "s’est greffé" ou "a parasité" on ne sait pas très bien, car si tous les participants de Imaginez Maintenant étaient conscients d’être à proximité du Centre Pompidou-Metz, l’inverse était beaucoup moins évident.

Débarquant de ma capitale préférée sans avoir aucune idée de l’existence de cet événement, je me suis retrouvée dans ce qui ressemblait au plus parfait festival, au sens provincial et estival du terme. Le sol en terre battue y était pour quelque chose, mais pas seulement.

Calme en fin de soirée…

IM de nuit, tranquille et cotonneux

…le site du festival (appelons-le comme ça) était complètement vide sous le soleil de plomb du samedi après-midi.

Imaginez un samedi après-midi

Un important comité d’accueil avait pourtant été déployé : hélium au mètre cube…

Comité d’accueil festif

…cabane à infos…

Point d’accueil pour public absent

…et parcours poétiquement correct depuis la gare jusqu’au site du festival.

Extrait de la prose d’Aline Morvan

Des infrastructures faites de bric et de broc…

Le praticables nu, lot quotidien des petites compagnies

…côtoyaient de coûteuses constructions éphémères

Vu de nuit c’est encore plus beau

…dont la plupart étaient incompatibles avec le risque de pluie – ce qui, ceux qui ont douloureusement vécu dans la région le confirmeront, est plutôt optimiste.

Maquette en carton sur fond de plastique

Ne manquaient que les temps forts, ceux où les gens arrivent, s’amusent, parcourent et découvrent, discutent et commentent, se rafraichissent et se retrouvent. Ceux où l’espace arrête de ressembler à une ville du Far West dans les minutes qui précèdent un duel.

Les méfaits de l’hélium sur la jeunesse

Le plus pitoyable dans l’histoire, c’est que la version messine de Imaginez Maintenant était supposée être une proposition artistique utopique pour le futur nouveau quartier qui remplacera ce terrain vague voisin du Centre Pompidou. La tonne d’espoirs de développement urbain qui pèse sur l’arrivée du CPM semble avoir oublié d’inclure l’événement IM dans sa stratégie. De "très jeunes artistes" qui travaillent (dur) sur un projet pour zéro public, c’est un sacré mauvais départ pour un plan de réhabilitation culturelle, surtout dans une ville qui est belle mais où il n’y a rien

Imaginez quoi ? Que le public va venir tout seul ?

Rainbow mood

J’ai déjà parlé de celui-ci :

Mais il n’est pas seul.

Edit : et celui-ci, découvert aujourd’hui

EDIT 2