Grazia

Quand j’ai lu qu’il y avait 10 % de culture dans Grazia, j’ai décidé de l’acheter pour avoir un aperçu de la culture côté mode. La mode, ce n’est pas du tout mon truc, mais le magazine coûtait 1,50 €, la campagne de lancement avait été plutôt simple mais séduisante et leur site web s’inscrivait parfaitement dans la mouvance arty du moment : cutlines, fond blanc et titres surlignés en jaune.

En fait, je me suis retrouvée avec un grand grand format (tendance Gala), une impression de merde (tendance Avantages) et une maquette à faire bâiller la plus motivée des lectrices novices (tendance Femme Actuelle).

Côté rédactionnel, je me suis crue dans un Elle. Le mélange humanitaire féministe + people supposés inattendus + mode + psycho de comptoir + témoinage est complètement inapproprié à la maquette (ou l’inverse).

Et les 10 % de culture ? Dans des papiers tagués comme ceux d’un blog (Grazia s’adresse à des geekettes), on trouve une review sympathique sur Nuit blanche, une chronique sur un livre « presque inédit » (sic), quelques c-v de communiqués de presse et un trois-questions un peu punk (d’un mec qui fait de la dance).

Conclusion : je ne suis toujours pas faite pour lire de la mode.

Publicités

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s