Il y a un rédacteur au Journal des Arts…

…dont les ruptures de langage semblent laisser indifférentes les secrétaires de rédaction.

FB fait des fautes ridicules (« l’exposition du prix de […] est devenu de ces rendez-vous rituels ») et donne des effets de style bancals (abondance des formes pronominales à la « L’idée [de quelque chose] se fait notamment sentir ») voire pléonastiques (« consistant en quelque sorte en une porte d’entrée, une étape inaugurale, un « sas d’invitation » à son exposition »).

Dommage pour moi, il opère en art contemporain.

Il me rappelle mes erreurs de français sur un site web « de référence » (un certain PA.com) et cela pourrait m’attendrir, mais lire ces approximations dans l’un des seuls périodiques papier dont j’appréciais la rigueur rédactionnelle, ça réveille un peu brutalement. N’y a-t-il donc aucune plume respectueuse dans ce monde de pintades ?


Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s