Bédés périodiques pour les filles

La féminisation des choses est décidément très à la mode (exemple), et avec elle une ribambelle de jeux de mots débiles. Permettez-moi donc cette association plus que douteuse du mot « périodique » avec la féminité pour parler de deux revues de bédé ayant sorti un numéro fait exprès pour ou par des filles : Kramix et Fluide glamour. Je précise que je ne lis pas Fluide glacial et que je n’ai lu que ce numéro de Kramix – d’ailleurs je n’ai pas techniquement « choisi » ces revues, elles m’ont été respectivement offerte et prêtée par deux amis que je remercie ici même.

Alors que le jeune Kramix, né à l’automne dernier, inaugurait son existence avec un numéro entièrement réalisé par des filles, le classique Fluide glacial inaugure la prise en compte de son lectorat féminin par un hors-série sur le sexeFluide glamour. Chacun, à six ou huit mois d’intervalle, misant judicieusement sur une couverture assortie au code couleur de Biba :

Le contenu de ces deux numéros est radicalement différent, à l’image de leur couverture. Kramix entend faire découvrir des auteures et dessinatrices en racontant des histoires et… point. On lit donc une succession d’histoires, en bédé ou en prose illustrée, sans jamais, même dans l’éditorial (ou si peu), entendre parler du magazine en lui-même. Petit aperçu du sommaire (cliquez dessus pour l’agrandir) :

Fluide glamour, quant à lui, mélange le potache très Fluide avec une parodie parfois réussie de magazine féminin. Il y a donc des bédés, des articles de fond, des billets d’humeur, des modes d’emploi et des conseils bidons, accompagnés des inévitables test et horoscope illustrés. Générique (pardon pour le manque de netteté) :

Ni l’un ni l’autre ne m’ont donné envie d’en acheter davantage, mais tous les deux m’ont plongée dans un désarroi certain en s’affirmant pour des filles ou par des filles, donc sur le sexe, tout en étant d’une qualité globale très discutable.

D’un côté, la ligne éditoriale de Fluide glamour affiche la couleur : « Plus on est mixtes, plus on rit » nous dit Madame Glamour dans l’édito d’un magazine qui aborde pêle-mêle le rateau, la ceinture de chasteté, divers jouets pour adultes, Larry Flint, le voyeurisme, les coups d’un soir et bien sûr, l’échangisme.

De l’autre, les blogs des auteures de Kramix regorgent de gags drôllissimes qui prennent la plus banale des situations unisexes comme point de départ. Pourtant, leurs pages dans Kramix parlent de belles femmes sauvées par de vaillants commissaires, de sites de rencontres, d’orgasmes, d’homme idéal et de maîtres nageurs dragueurs. Bon, elles ne parlent pas que de cela mais c’est la teneur principale des histoires.

Leur quatrième de couverture est désespérant de cohérence avec ce constat :

Peut-être que ce sont mes œillères élevées au machisme ambiant qui me font noter cela plus que le reste, mais je me demande si les trucs estampillés « filles » ne misent pas sur le sexe décomplexé (donc passablement masculin) pour ne pas se faire taxer de clito-militantisme (dont j’ai déjà parlé ici)… Quoi qu’il en soit, il semble encore bien compliqué, pour les auteurs comme pour les lecteurs, de dissocier le « par des filles » du « pour des filles » et du « sur les filles » et encore plus du « sur le sexe« .

Publicités

2 réponses à “Bédés périodiques pour les filles

  1. Je n’ai pas lu Kramix, mais j’aime assez l’idée de « répertorier » les auteurEs de BD qui surfent sur la vague du succès via le net. On découvre les planches de celles qu’on apprécie déjà et on en découvre tout simplement d’autres. Il est vrai que le thème récurant des blogs BD (blog hein pas BD-publiées-tout-court) est la vie quotidienne de nous autres les petites nanas. Et c’est parce qu’on s’y reconnait à travers ses jolies coups de crayons, qu’on les aime tant. Par contre, là où j’ai été très déçue par Fluide Glamour, est le côté explicitement « on est des femmes 2.0 on est sexuelles à mort, plus que vous les gars héhé ». Bon je simplifie volontairement la ligne éditoriale, mais je n’ai pas compris l’intérêt. Certes Fluide Glacial est un univers masculin où l’on cause caca, bite, meuf, mécanique et autres mais aussi héros, vie quotidienne, famille… mais comme tu l’as dit, le lectorat est mixte quand même. Pas besoin de rose, de vibro ou de Margaux Motin pour plaire aux filles. Ce qu’on veut, comme les mecs, c’est des histoires, des vraies, avec des belles chutes (de reins s’il faut certes) des gags, un scénario qui tient la route… on veut du conte pour adulte. Dans ce numéro, le thème y était, les dessins étaient bons, la couv’ donnait envie mais le contenu était plat, couru d’avance, ni drôle, ni innovant, ni même choquant. On est auteurs BD ou l’est pas… Je pense que ce hors-série a fait un joli tirage, pourvu que ça l’incite à plus de qualité et de respect pour les VRAIS amateurs de BD…

    • Pour info, Kramix s’achète en librairie, et coûte 2 euros donc pour découvrir des auteurs chouettes, ça vaut le coup (fin de la minute de pub).

      Fluide Glamour et Kramix n° 1 sont assez nuls au niveau de la BD mais peut-être (j’ai bien dit peut-être) que le format blog convient mieux à des histoires plates – normal donc d’être déçue en les lisant sur papier glacé.
      OU BIEN : les auteurs les plus doués ont eu en même temps leur petit passage à vide annuel et, rien que pour nous, ils ont tous décidé de le montrer dans la même publi. Mystère.
      Cela dit, les histoires mises à part, la parodie de mag féminin de Fluide est tout de même réussie.

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s