Paris 8, une université à vivre

À l’Université Paris 8, il y a des portes qui ne ferment plus, des radiateurs qui ne marchent pas, des toilettes qui ne sont pas éclairées, des ordinateurs qui ont perdu leur souris, des placards qui ne servent à rien et un système de saisie des notes qui causerait, dit-on, quelques soucis aux secrétaires (contraints d’afficher les notes comme les résultats du bac, nan mais où va le monde, je vous le demande).

Mais réjouissons-nous, les choses changent : pour améliorer le confort de tous, une certaine instance en haut lieu a décidé de nous coller I’m A Barbie Girl dans la tête tous les matins. Joie.

(photo sauvagement empruntée à un-e usager-e inconnu-e de Twitter)

Publicités

6 réponses à “Paris 8, une université à vivre

  1. Pingback: Baptiste Coulmont » Aaah, Paris 8…

  2. Il faut quand même avoir l’honnêteté de reconnaître que des Barbie girls, à Paris 8 (ailleurs aussi, j’imagine) il y en a des palanquées.

    • Avec toute l’honnêteté du monde, j’ai du mal à visualiser, à Paris 8 ou ailleurs, ces palanquées de filles de 1,70m aux mensurations avoisinant les 95-40-80 et aux cheveux blonds tombant sur les fesses. Mais, je le reconnais, j’y ai peut-être mis moins de bonne volonté que les dessinateurs de la nouvelle signalétique.

  3. Ah, Barbie ça existe donc uniquement en blonde ? C’est bien possible, je suis loin d’être un expert en la matière.

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s