110611

En ce mois de juin, les normales de saison sont parties en vacances, le stressomètre a dézingué ses records d’audience, les anniversaires se fêtent au chrysanthème et la culpabilisation affective patronale devient sport national. Pendant que la coupe du monde de foot se dispute dans l’ignorance la plus complète, les gens de bonne compagnie tentent de ne pas perdre de vue que, puisque personne n’y survivra, autant arrêter de compter les points avant d’y perdre son latin.

Publicités

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s