Commentaire de texte

Ce n’est pas le tout de s’amuser à taguer ses amis sur une image de bacchanale, reste à savoir quelles sont donc les conditions générales d’on-ne-sait-quoi concernant l’effacement de « liens » vers des contenus négatifs.

Ces conditions-ci ont la bonne idée d’être relativement courtes : leurs 8 articles tiennent sur deux pages et demi. La lecture est donc non seulement possible, mais aussi distrayante. Car oui, on tombe sur de belles perles, jugez plutôt :

Je répète pour les lunetteux : « L’Utilisateur [par exemple, moi] du site wearereputation.com ne peut mettre en place un hyperlien en direction de ce site sans l’autorisation expresse et préalable de la société WE ARE REPUTATION, en la sollicitant à l’adresse électronique suivante : contact@wearereputation.com ».

Ah ben zut alors, pas le droit de partager le lien ? Et si je veux les évoquer dans une conversation, il faut aussi que j’en demande l’autorisation ?

Quant à l’interdiction du deep linking, qui à moi pauvre mortelle n’évoque rien, j’ai comme dans l’idée que c’est une pratique tout à fait courante qu’il serait vain de vouloir interdire… mais j’attends le debrief des experts qui se penchent en ce moment-même sur la question.

Poursuivons la lecture, ça devient assez créatif :

La partie intéressante précise : « Plus particulièrement, le Prestataire ne saurait être tenu pour responsable de tout dommage, matériel ou immatériel, causé aux équipements informatiques de l’Utilisateur ».

Un dommage immatériel sur un équipement informatique, mais qu’est-ce que cela peut-il bien être ? Insulter mon Azerty ? Afficher un doigt d’honneur à l’écran ? Blasphémer sur Steve Jobs ?

Une dernière pour la route :

Soit « Les informations fournies par le site weerereputation.com le sont à titre indicatif. […] En tout état de cause, la responsabilité du Prestataire [c’est-à-dire le site wearereputation.com] saurait être engagée du fait de ces informations. »

Là encore sous réserve de vérification par une personne vraiment compétente, je pose la question : puisque la responsabilité de Wearereputation.com est engageable concernant les informations transmises, pourquoi préciser qu’elles ne le sont qu’à titre indicatif ?

Pour conclure, notons que l’acronyme adapté à cette entreprise serait WAR . Agressive, leur campagne ? Si peu qu’à peine…

Advertisements

3 réponses à “Commentaire de texte

  1. Sur la dernière « pour la route », le site en question est mentionné comme weErereputation et non pas weArereputation… je ne sais si le passage du a au e est lourd de conséquences

  2. Intéressant après Ugotawish et Gleeden , Blackdivine lance WeArreputation.
    A la lecture de cet article …
    http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/09/30/1719888_qui-se-cache-vraiment-derriere-gleeden-com-le-site-de-rencontres-extra-conjugales.html
    … j’ai un peu peur quand ils annoncent qu’ils se lancent dans la e-reputation… D’autant plus qu’ils se déclarent déjà (après 2 mois d’existence) être « leader de la gestion de la reputation en ligne pour les entreprises et les personnalités » … Ca commence mal …

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s