Quatre campagnes sur quatre sont issues de bonnes intentions

La Cité nationale de l’histoire de l’immigration fait sa campagne. Quelle belle idée.

Sur l’une des images qu’on subit en même temps que des transports surblindés et chauffés à l’énergie éternellement renouvelable qu’est la sudation humaine, on voit ceci (cliquez pour la voir en grand et au passage, dites un grand merci à Alice) :

Un Français sur quatre est issu de l'immigration

Quatre (justement) enfants sont en train d’admirer avec intérêt et curiosité une carte du monde, sur laquelle on peut lire les noms de quatre (tiens tiens) continents du monde : Amérique du Nord, Europe, Asie, Océanie. On a tous eu un jour cette révélation : diable, que le monde est vaste !

Sauf que, sauf que, sauf que… cette carte, qui porte le numéro 22, est présente dans le catalogue de l’exposition permanente de la Cité de l’Histoire de l’Immigration, Repères, sous cette forme-là :

Carte scolaire n°22

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’afficher en plus grand, mais je vous en donne la substance : un seul enfant, « fils d’immigrés » nous dit la légende, tripote l’Europe sur la carte n°22. Le petit texte sur la même page attire notre attention sur le titre de la carte : « Si l’on regarde bien la carte, on voit que le matériel pédagogique date un peu ! »

Mais qu’est-ce que c’est donc que cette histoire de date ?

En fait, la photo date de mai 1970, et la carte porte le titre (lisible en haut à droite) : « Planisphère [quelque chose] colonies françaises ». Or, dans les années 70, les colonies françaises, il n’y en avait plus beaucoup…

Heureusement que le musée assume son passé peu glorieux, me direz-vous. Pour un catalogue d’expo, certes. Pour une campagne de pub, bof.

La Cité de l’histoire de l’immigration lutte contre plusieurs idées reçues, notamment celle qui raconte que l’immigration d’aujourd’hui vient des anciennes colonies de la France. Ce n’est pas faux, mais incroyablement réducteur. Dans l’histoire de l’immigration en France, la colonisation puis la décolonisation n’ont pas le premier rôle. Malheureusement, le musée est installé dans un immense palais qui fut Musée permanent des colonies, puis Musée de la France d’Outre-Mer, puis, pendant un peu plus longtemps, le Musée des Arts Africains et Océaniens. C’est un point assez délicat de l’institution qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, et qui lui vaut encore de solides attaques en règle. Là n’est pas mon propos : cela permet à la Cité d’être, en 2013, un des rares lieux en France où on parle de colonisation. Mais choisir d’en remettre une couche dans une campagne qui prétend casser les idées reçues sur l’immigration, tout en n’ayant pas un mot pour la part d’immigration justement liées aux anciennes colonies françaises, c’est assez maladroit.

La pub nous dit « oh regardez comme le monde est grand » tout en montrant discrètement que « le monde », ce sont les intemporelles colonies françaises… Peut-être que le message de la campagne est que tous les descendants d’immigrés ne viennent pas des anciennes colonies françaises, mais dans ce cas, c’est peut-être un tout petit peu trop discret pour une image qu’on aperçoit entre son café du matin et ses prises de tête de la journée.

Publicités

2 réponses à “Quatre campagnes sur quatre sont issues de bonnes intentions

  1. Honnêtement, je me demande si vous ne coupez pas en 4 les cheveux de votre réticule de visée.

    • Heureusement que je l’ai choisi bien chevelu alors : il y a du travail. Plus sérieusement, j’ose espérer que toutes ces images n’ont pas été choisies à pile ou face. Ce n’est que justice que de leur apporter un intérêt un poil plus soutenu qu’un bref coup d’œil mal réveillé… au risque de raconter de belles histoires vaines, effectivement.

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s