Marketing win-win : crée-moi un label bidon et je te crée ton produit bidon. Tout ça pour servir la bonne cause, évidemment.

– Putain les mecs ça va pas du tout là, avec la manif qui se prépare samedi prochain, la valeur famille perd du terrain sévère.

– Tu rigoles ou quoi ?! On était des centaines de milliers à la dernière, la nôtre. Et ils étaient une poignée à la contre-manif… petits joueurs !

– Ne crie pas victoire trop vite, tu sais très bien que la contre-manif était organisée par le Strass, ça ne veut donc rien dire… Là les féministes s’organisent, ça va nous faire tout drôle.

– Exact : presque une centaine d’assos ont signé l’appel, c’est ouf !

– Je ne vous le fais pas dire. Et c’est pas des assos de pédé, si je puis me permettre. Toutes les historiques sont là.

– On est mal barrés les gars…

– Bon c’est pas le tout de se plaindre, faut agir, et vite ! Plan d’attaque : fourguer cette idée de famille mono ou homoparentale aux chiottes. Des idées ? Allez allez, on perd pas de temps !

– On pourrait lancer une campagne virale qui mettrait en scène des enfants traumatisés par leurs mères gou…

– Non, non-non-non-non-non. On reste dans le légal et on inonde les circuits officiels. Genre, le métro.

– On peut se payer une campagne de 4×3, mais c’est un peu flag.

– Plus subtil que ça : « on » ne va rien faire…

– …mais nos idées vont glisser dans des pubs de type rien-à-voir.

– Tout à fait !

– Tout passe par le graphisme.

– Miser sur du magenta alors ?

– C’est l’idée. On collera un logo nouveau mais qui rappellera le nôtre.

– Si possible en créant un genre de prix de consommateurs.

– Bien vu. Bon, choix du produit-prétexte ?

– Il faut un truc que tout le monde utilise tous les jours…

– Un produit alimentaire !

– …et qui serait plein de bonnes intentions.

– Faut que ce soit un produit fédérateur, qu’on consomme au petit déjeuner.

– Café ?

– Trop masculin.

– Ricoré ?

– Déjà over parodié.

– Nutella ?

– L’observatoire de l’obésité infantile va nous tomber dessus.

– Pain ?

– C’est toi qui vas prendre un pain dans la gueule si tu continues avec tes idées bidons. Il faut un truc évocateur de la famille, de la douceur, de la maternité.

– Et qui nous épargne l’obligation du « mangerbouger.com », par pitié !

– Des fraises ? Les femmes enceintes ont envie de fraises c’est bien connu !

– Pas bête. Mais ce n’est absolument pas la saison, ça craint du slip.

– On peut faire un produit issu des fraises alors. Une crème, une confiote, une compote, n’importe quoi ?

– Faut un truc nouveau. Pas de concurrence, pas d’appellation officielle. Et faire gaffe à pas trop s’éloigner des fraises, on perd les femmes enceintes là.

– Un truc à étaler sur du pain qui ne serait ni du sirop, ni de la gelée, ni de la confiture, ni de la compote. Facile, faut juste changer la dose de sucre.

– On pourrait appeler ça « Fraises à tartiner » ?

– L’UE va nous dégommer aussi sec.

– Et ben on appellera ça « Fruit » : l’UE n’a pas encore légiféré sur l’appellation « fruit ».

– Vendu ! Ne reste plus qu’à trouver le moyen de glisser la famille hétéro idéale en magenta dans l’image.

– OK, c’est parti.

– Hé, les amis, dernière chose.

– Ouais ?

– Ne me faites pas du Ricoré resucé, je vous en supplie.

– T’inquiète !

Fruit à tartiner

Publicités

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s