Performer la performance : quel intérêt, déjà ?

Ça a commencé à peu près comme ça :

« Meuf, j’ai vu dans le programme de Relectures qu’il y a un événement au Musée Commun rue Saint Blaise, ça t’intéresse ? Bon c’est le type qu’on a vu dimanche dernier et il vient faire le 2356ème show sur le thème de documenter la performance, mais je vais y aller par curiosité pour ce Musée Commun dont diable de zut, je n’ai jamais entendu parler. »

Puis ça a continué rue Saint Blaise, donc, au Musée Commun : structure « innovante et expérimentale » installée dans une maison des pratiques amateurs tout à fait dans le ton de ce quartier populaire-fleuri-bobo, pas très loin de Khiasma. « Pas très loin » en termes de vol d’oiseau, pas de vol de Parisien, j’entends.

Khiasma-MPAA rue Saint Blaise

Plus tard on apprendra que « innovante et expérimentale » signifient respectivement « avec peu de moyens » et « pour pas longtemps ».

On apprendra aussi que le Musée Commun s’appelle comme ça en souvenir d’une vieille utopie de partage des savoirs (une époque que les moins de 300 ans ne peuvent pas connaître) et que celui-ci n’aura pas grand chose en commun (huhuhu) avec le Louvre, mais que comme souvent, le nom du lieu importe moins que ce qu’on y fait. En l’occurrence, dans ce musée on fait des rencontres, des conférences, des lectures, bref des choses qui ont besoin d’un ici, d’un maintenant, d’un public et d’un ou plusieurs guignols. Commun, comme concept – on vous avait prévenus – mais le MC ne prétend pas inventer la poudre et si on se rappelle qu’il est « innovant », on ne peut pas lui en vouloir.

On se dira en amont que se creuser les méninges sur le fait de documenter la performance, en effet, ne casse pas trois pattes à un canard. En revanche, performer le document, quand on s’appelle Guillaume Désanges et qu’on a déjà raconté l’histoire de la performance en faisant faire un certain nombre de gestes à un performer, ça a un sens.

Sur le moment, on sera attentive lorsque GD rappellera qu’il avait avancé, à fort juste titre le dimanche précédent, que la plupart des historiens de la performance n’ont pas vu les œuvres dont ils parlent. On se rappellera finalement que ce GD dit parfois des choses plutôt bien inspirées.

(source)

On sera très concentrée durant les premières minutes de la rencontre – appelons ça ainsi – lorsque GD énonce les artistes qui, selon lui, « performent » le document, c’est-à-dire le jouent, le montrent, le mettent en scène, le mettent en page. OK.

Au passage on se rappellera qu’Olivier Marboeuf a une obsession salutaire et certaine pour l’histoire racontée par (pour/sur/derrière/on ne sait plus) les minorités, et lorsqu’il dira porter son attention sur le moment où l’on raconte une histoire, plus que sur les contenus de cette histoire, on voudra bien être d’accord avec lui.

À un moment, on décrochera, parce que c’est un peu difficile de suivre une discussion entre deux amis qui digressent chacun dans leur direction, mais on n’aura pas l’impression de perdre son temps : critère du label suprême de qualité du collimateur.

On s’accrochera à l’idée que les performances qui remplissent les livres d’histoire de l’art auraient bien pu ne jamais se passer, l’important étant de savoir pourquoi et comment elles remplissent les livres d’histoire.

Pour raccrocher ces wagons à ceux de notre rêverie intérieure, on se dira qu’on a été tentée, souvent, de raconter les choses sans se soucier de la manière dont elles s’étaient réellement passées. Et que cette manière toute personnelle de raconter des histoires n’a rien d’exceptionnel, paradoxalement.

En fin de course, on sera contente d’avoir découvert le Musée Commun.

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s