Trimtramtrom, étape 1

[Vernissage, 14 janvier 2015]

Trimtramtrom à la Maison Pop

– Oh c’est marrant ce truc, c’est qui ? C’est quoi ?

– Je ne vois pas le cartel, ça me gave.

– On dirait un local à serveurs. Dites-nous tout, monsieur l’un des artistes ?

– Oui c’est ça, c’est un data center miniature.

– Et vous pouvez nous expliquer un peu ?

– C’est lié à un film qu’on a fait, qui sort le 29 janvier sur Arte.

– OK… Et toi, autre artiste, tu vois ce que c’est ?

– Pour comprendre, il faut voir le film qui sort le 29 janvier.

– Et tu l’as vu ?

– Non, il sort le 29 janvier.

– Ah, dommage.

– Mais je vous assure, il a l’air super !

– Ah mais je te crois, autre artiste. C’est juste que les œuvres qui renvoient à quelque chose de futur, d’extérieur ET non racontables, ça me laisse… dubitative.

– C’est un peu sale dis donc à l’intérieur de votre data center, non ?

– Ce sont les traces des souris qui vivent dans la boîte…

– Mais les pauvres souris, elles doivent être mortes de peur !

– Oui, là je pense qu’en termes de bruit c’est trop pour elles. Mais je vous rassure, elles ne sont là que pour ce soir.

– Ah après vous les envoyez à un laboratoire ?

– Non, mon dieu non, on les renvoie dans une animalerie qui n’est pas loin d’ici.

– Ah oui, je suis pas sûre qu’elles vont être mieux là-bas.

– Au moins elles auront de la sciure !

– Oui mais en termes d’espace… et de bruit… enfin bon.

– Et là, la femme qui se balance sur une balançoire ?

– Le cartel dit « 18 images distribuées par 25 serveurs ». Ah oui, regarde, tu as les url des images qui défilent en haut de la projection.

– Bon, ben tout est dit alors ?

– Ah mais c’est une artiste hyper importante dans le net art, une pionnière, vraiment, du gif. Elle se met d’ailleurs en scène elle-même dans ses œuvres.

– Ah d’accord. J’aurais pensé – tu connais mon inculture notoire en la matière – qu’elle avait récupéré un gif très très populaire sur 25 sites différents et qu’elle les aurait assemblés pour montrer un classique du genre. Bon, et là-bas, la croûte qui crache un ticket de caisse de puis tout à l’heure ?

– Ça je l’ai vu en galerie : c’est la valeur du tableau qui grimpe au fur et à mesure qu’il détecte la présence de personnes qui le regardent.

– Ah oui, c’est pour ça qu’il vaut 23 000 euros alors qu’en fait, pas vraiment ?

– Bah si, vraiment, puisque si quelqu’un veut l’acheter, il doit vraiment payer les 23 000 euros.

– À combien est fixée la seconde de regard ?

– 10 centimes. 1 euro les 10 secondes.

– Attends, ça veut dire que le tableau a bénéficié de [petit calcul rapide] 230 000 secondes de regard depuis le début de l’expo ? 3800 secondes, 63 heures ? Alors que l’expo vernit ce soir ?

– Non, là le ticket se génère depuis la Fiac.

– Ah bah tu m’étonnes que personne ne l’a acheté, s’il a été exposé dernièrement dans un tel événement…

– Hé, il y a une œuvre déconseillée aux mineurs de moins de 18 ans, on va voir ?

– Je m’attends au pire.

– …

– …

– Je ne sais pas si c’est vraiment le pire mais en effet, on a du niveau.

– Attends, la feuille de salle dit qu’elle se trémousse à la manière des strip clubs de LA…

– Je ne savais point que les strip clubs de Los Angeles avaient leur propre style de tortillage de fesses et d’autotouchage de seins, tiens.

– Bon l’hologramme là-bas, comment ça se passe ?

– Pfff mais t’as rien compris, c’est bien plus qu’un hologramme : dans un hologramme tu as deux images qui sont imprimées sur un même plan, d’accord ? Avec un plexi texturé en bandes pour ne voir qu’une image à la fois.

– OK, jusque là je te suis.

– Là tu as DEU-OU-HEU-ZEU images dans la même image…

– Waouw.

– Qui sont les déclinaisons en mode amateur et worldwide de l’image qu’on pense être la plus vue au monde : la colline de Window XP, tu sais le papier peint par défaut de l’ordi de tes parents.

– Aaaahhh, pas con. C’est pour ça qu’on entraperçoit un pingouin Linux, un relief de légo, une version en terrasses… Ok je vois. Par contre, j’ai du mal à percevoir un lien entre toutes ces pièces.

– Attends on va demander à un artiste. Hé, c’est quoi le thème de l’expo, à part le numérique ? D’ailleurs c’est quoi le titre de l’expo ?

– Le titre c’est « L’art et le numérique en résonance : convergence ».

– Non, c’est pas vrai ? Et le thème ?

– Ben le thème c’est… l’art et le numérique en résonance, voilà.

– Voilà ?

– Voilà.

L’art et le numérique en résonance, 1/3 : Convergences, c’est à la Maison Pop, jusqu’au 4 avril, et c’est gratuit, youpi.

Mettre son grain de sel

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s