Archives de Tag: Californie

I finally caught it

Et comme je suis pas comme ça, je vous en fais cadeau :

Chuck Lorre Vanity Card #286

Quand on ne fréquente pas les forums de séries américaines mais qu’on est absolument fan de séries américaines quand même, il arrive que plusieurs années passent avant que l’on découvre des trucs fous et drôles comme les Vanity Cards de Chuck Lorre. Qui, pour ceux qui ne fréquentent pas les forums de séries américaines, ne sont que des aperçus furtifs de texte en fin d’épisode qui donnent à peine le temps de vouloir savoir ce que c’est.

Ce n’est que quand la Vanity Card de Chuck Lorre s’est mise à résonner à notre parfum parisien, comme ceci :

Chuck Lorre Vanity Card #287

…que je me suis dit que j’étais passée à côté d’un sacré paquet de belles perles.

Publicités

Le sens de la réclame

Grateful San Francisco

Une note sur un resto de San Francisco, dans le quartier Mission : Café Gratitude le bien nommé.

Premier bon point : le Café Gratitude est identifiable de loin.

Deuxième bon point : il propose des plats sains, éco-durables et super bons.

Il a d’ailleurs reçu des tas de prix pour cela :

Et ce n’est pas fini, cliquez sur l’image pour voir la suite.

Troisième bon point : il vous rappelle à chaque occasion que la vie est un cadeau :

Photo de Jason Karpman le bienheureux

Parfois, un peu trop même – petit aperçu de la carte des milkshakes végétaux :

Et de celle des salades :

Si on entre au Café Gratitude, on a intérêt à être reconnaissant pour quelque chose. Le serveur ou la serveuse vous pose la question lors de la prise de commande, de façon à ce que personne n’y coupe. Le jour où j’y suis allée, la question du jour était : «.What friendship are you grateful for.?.»

Si on fait abstraction du temps de sidération totale face à tant de grâces, c’est un excellent endroit pour passer un moment chouette et exceptionnel. Dans l’assiette sur la photo plus haut, c’est un reste de part de pizza qu’on voit. Donc non, cela n’avait rien à voir avec les milliers de pizza que j’avais mangé auparavant, mais c’était super bon.

Le drive-in du livre

À Santa Barbara, les abonnés de la bibliothèque peuvent rendre leurs livres à n’importe quelle heure, sans quitter leur voiture.

Par contre, ils doivent le faire à une heure qui permet encore de faire la distinction avec les boîtes aux lettres et les poubelles, sinon c’est le drame.